Chapitre 1 : Just give me a reason


5heures venait de sonner, la nuit régnait toujours sur les quartiers Parisiens. Les rues étaient silencieuse, à part une. Dans cette rue on entendait chanter, hurler.. Les habitants qui dormaient, râlaient face à cet irrespect.  L'origine de ce bruit ? Une jeune fille complètement alcoolisé, qui essayait par cette attitude d'oublier qui elle était.
Une jeune fille : “Just give me a reason, Just a little bit's enough, Just a second we're not broken just bent, And we can learn to love again.”
 
Son point de vue:
 
Une soirée plus longue que celle que je venais de passer? Impossible! Meilleure? Peu probable... J'étais complètement déchirée, je ne marchais pas droit et je gueulais comme un putois dans les rues de Paris. Plusieurs personnes ouvraient leurs fenêtres avec des "Ta gueule!"; " Mais tu vas la fermer, oui?"; ou encore " T'as vue l'heure? FERME LA!". Du calme, messieurs, dames ! Il n'est que 5h.
 
Il Faut profiter de la vie.. Peace Man! Bon, ok j'abuse c'est vrai, à cette heure-ci les gens normaux dorment... Mais que voulez-vous, normal n'existe plus pour moi! Donc, je continuais dans mon apprentissage de The Voice... Une fois rendu devant mon immeuble, je ne fis plus un bruit... Mon père devait m'attendre, et il ne devait certainement pas avoir le sourire aux lèvres. Imaginez votre gamine traîne dans la rue, dépasse le couvre-feu, revient complètement alcoolisée et défoncée.. Oui, vous avez raisons... Si je ne meurs pas en passant le seuil de ma porte, c'est que les anges sont avec moi !
 
Je montais les marches petit à petit. Pourquoi je n'ai pas pris l'ascenseur? Tout simplement parce que je tenais à perdre le plus de temps avant de faire le face à face avec mon père... Je franchis la dernière marche. Je venais d'arriver au 7 ème étage... J'étais devant ma porte. Je saisis mes clés et les fient tourner dans le lockey. J'ouvris la porte et vis mon père dans le salon. Il tourna la tête vers moi, son regard n'avait aucune expression. Rien pour me dire si j'allais me faire engueuler, ou juste me faire ignorer royalement... Quitte à choisir, la première option me plaisais plus... Etrange? Non... C'est la seule famille qu'il me restait..
 
Mon père se leva... Il se dirigea vers moi. Son regard n'affichait toujours aucune émotion. Je baissais la tête... Je l'entendis renifler l'air. Je levai les yeux vers lui, et vis qu'il affichait un regard triste, déçu ... Je rebaissais la tête, je venais de décevoir mon père par mon attitude désinvolte et égoïste. Je n'avais pas pensé une seconde que je lui ferai autant de mal, en me comportant ainsi... J'avais honte. Oui, c'est cela honte, honte d'avoir déçu mon père.
 
La demoiselle: Excuse moi, Papa..
L'homme: ...
 
Je ne dis rien et attendu que mon père prenne la parole. Au bout de quelques longues minutes aucun son ne sortit de sa bouche. Je relevai la tête...
 
L'homme: Ne refais jamais ça... Je me suis inquiété! J'ai cru que tu étais partie... Que quelque chose t'étais arrivée...
La demoiselle: Je ne voulais pas...
L'homme: Tu ne voulais pas?! Tu te fiche de moi jeune fille! Si tu ne voulais pas tu serais rentrée à l'heure que je t'avais accordé sois 2h00! Pour une ado de 17 ans je trouve ça tout à fait raisonnable!! Je ne crois pas être trop strict avec toi... Tu as besoin de vivre ta jeunesse je te l'accorde! Mais... Pas au point de ne pas respecter le peu que je te demande!! Tu es une vraie égoïste parfois!
La demoiselle: Je l'avoue, je suis un vrai égoïste.. Mais ils me manquent papa... J'avais besoin de penser à autres choses cette nuit, de rire.
L'homme: On peut s'amuser et penser à autres choses, sans se bourrer la gue*le ma chère!
La demoiselle: Comme quoi? :menaçant:
L'homme: Comme les sport de combats!
 
Je le regardai. C'est vrai il n'avait pas tort.. Au lieu de penser qu'à ma gueule, en me la bourrant, j'aurai du trouver d'autres alternative. Je me sentais mal de le mettre dans un état pareil... Après tout, il avait vécu la même chose que moi... On avait tout perdu en même temps... Un raclement de gorge me tira de mes pensées...
 
L'homme: Au faites, tu pars dans 3hoo. Va faires ta valise.
La demoiselle: Quoi? Je vais nul pars moi!
C'est quoi cette blague ? Je pars ? Nan mais oh ? Il veut plus de moi ? Je compte plus ?
L'homme: Tu vas à Londres, chez ton cousin. Il t'aidera mieux que moi.
La demoiselle: Chez mon cousin? Tu te fou de moi le mec je l'ai vue de fois dans ma vie et j'avais 4 ans! Donc que dalle je reste là!
L'homme: Non! Je sature j'en ai marre! Je n'arrive à rien avec toi! Il a ton âge, il est plus adulte que toi! Donc maintenant tu file dans ta chambre, tu fais ta valise et il vient te chercher! Et c'est non négociable Jessie-Lynn Rayn !
Moi: :pleure: T'es qu'un connard! Je veux pas partir!!! Et s'est moi l'égoïste après? Tu te fou de moi??


Je rejoignis ma chambre en courant. Nan, mais il se prend pour qui lui? Mon cousin, je ne le connais pas! Je sais même plus son nom! Tout ce que je me rappelle, c'est que sait un vrai mouton! Il a un an de plus que moi et a les yeux marron ... J'ai de la mémoire hein! Nan y'a juste la photo dans la chambre de mon père!
3hoo plus tard.
 
L'homme: Ma fille! Ton cousin est arrivé!
 
Je me dirigeai vers le salon pour voir le mouton qui plus est mon cousin.
 
Mouton: Hi!
 
Je ne pris même pas la peine de répondre a cette personne. Je pris ma valise et lui fit signe qu'on pouvait partir.
 
Mouton: Sympas... :regarde mon père : Tu avais dit qu'elle était souriante non ?
Mon père : Oui... Ne cherche pas, elle n'a pas très bien pris le fait qu'elle me quitte.
Mouton : Après trois semaines, elle ne sait toujours pas faites à l'idée ?
 
                Pardon ? Trois semaines ? C'est une blague ? Alors comme ça monsieur veut se débarrasser de moi depuis trois semaines ? Très bien. Connard. Je regarda la chose qui me servait de père le plus noir possible.
Mouton : Ah... Désolé, elle ne le savait pas... ?

Mon père : Et non... Ce n'est pas grave... Bon Bradley, il faut que vous y aller. Mon rendez-vous ne devrait pas tarder.
Mouton : Oui, bon courage pour la vente !
 
                Mon père le regarda désespéré, tandis que moi les larmes me montaient aux yeux...
 
Jessie : La vente ? Tu vends la maison. Ecoute... Ne prend plus contact avec moi, ne me parle même plus je n'existe plus. Est-ce clair ?? Bradley, c'est ça ? On y va.


                Mon père ne dit rien, il fit un signe de la main et dit à Bradley de prendre soin de moi Je pris ma valise et parti rejoindre le taxi qui nous attendais en bas. Je la mis dans le coffre et m'assis à l'arrière en attendant que Bradley arrive.
 
#Toc Toc#
 
Je regarda par la fenêtre, pour voir qui venait de frapper. Bradley...
 
Jessie : Ouvre la porte: Oui?
Bradley: ... Tu ne dis pas au revoir à ton père? Mine de rien tu le revois que dans 1mois et demi pour noël...
Jessie: Bah... Vu comment il me vire de chez moi et comment il me cache pleins de trucs. Non.
Bradley: Me dit pas que ça te fait chier de venir chez moi?
Jessie: A vrai dire? Si... Je ne te connais pas. Et je vais devoir vivre Xtemps avec toi... :le regarde dans les yeux: le prends pas mal...
Bradley: Je te comprends, je réagirais pareil à ta place. Va tout de même lui dire au revoir, sinon tu vas le regretter.
Jessie : Non, désolé.


                Le brun me regarda tristement, il tourna les talons et monta dans le taxi et on partis en direction du train.
 
                Une heure de voiture venait de s'écouler. Je regardai les trains et suivit Bradley dans la gare. On passa nos billets et on s'installa en première classe. C'est bien la moindre des choses que mon père pouvait faire.
 
#bruit agaçant d'un micro #
 
Madame dans le haut-parleur: Bonjour à tous, votre train part en direction de *** dans moins de minutes, nous vous souhaitons un bon voyage.
 
Jessie en même temps que le haut parleur: Tadam Tidam!
 
Bradley: Hum, ok...
Jessie: Bah quoi? Elle est nul la musique j'y peut rien si je l'imite..
Bradley: Ok ok, calme toi. Oh je sens que le voyage va être long.
 
                Je regarda le jeune homme et croisa mes bras signe en fronçant les sourcils signe qu'il m'agaçait. Pauvre tache, moi aussi ça me fait chier d'être ici.
 
Jessie: On arrive dans combien de temps?
Bradley: Une demi heure..
Moi: Attends... Dans 30 minutes? Mais l'aéroport et à dix minutes de chez moi en voiture..
Bradley: Oui mais on prend un jet! Donc direction le quartier des riches!
Jessie : Hum, ok donc t'as de la tune.
Bradley: J'ai une bonne agence!  Et je suis qu'au tout début de ma carrière!
Jessie: Euh... Carrière de quoi?
Bradley: De musique!
Jessie: Euh... Ok, tu es en solo ou en groupe ?
Bradley: Groupe
 
                J'approuvai d'un signe de tête. Alors comme ça mon cousin fait partis d'un groupe. Je ne cherchai pas à en savoir plus. Cela m'importait peu. Je mis mes écouteurs et passa mon registre de Naaman. Ce chanteur, rien à dire c'est mon dieu vivant.
 
                Je dus m'endormir car je me pris un coup dans les côtes...
 
Bradley: Hey, la cousine, on est arrivée.
Jessie: Bradley?
Bradley: Oui?
Jessie : La prochaine fois que tu me tape pour me réveiller, ne t'étonne pas si je te frappe. C'est clair ?
Bradley: Mon dieu ce que tu peux être mal baisé toi.
 
                Ferme là, le mouton où tu vas le regretter. Ce n'est pas que je l'aime pas, mais ça façon d'être toujours joyeux depuis notre départ m'irrite légèrement.
 
Je suivis Bradley à l'intérieur du jet et nous décollions quelques instants plus tard. Brad' c'était endormis comme une merde sur son siège, et moi je remis mes écouteur et mis "Just give me a reason” de Pink. Vous voyez, la chanson que je chantais avant de me faire expédier à Londres par mon père ? Ça vous revient? Au pire je m'en bas les reins!
 
                Le temps passait tellement lentement... Mon cousin dormait toujours. Un sourire était fixé sur ses lèvres. Même quand il dort, il est heureux. Désespérant. Une lumière attira mon intention. Ça venait de son téléphone. Je le pris et vis qu'il venait de recevoir un message d'un « Tristan ». J'ouvris le message. Bah quoi il a qu'à mettre un code s'il veut pas qu'on regarde.
 
Message de Tristant : Sérieux ? Elle est si chiante que ça ? Oh mais jette la par-dessus bords ! J'espère au moins qu'elle est bonne sinon on va rien gagner dans cette histoire..
 
                C'est de moi qu'il parle ? Je le connais pas mais je l'aime déjà pas. Je regardai Bradley et hurla son nom.
 
Bradley sursauta à mon appel, plus que sonore.
 
Bradley: Quoi? Et ça tourne pas rond dans ta tête on ne réveille pas les gens comme ça!
Jessie: C'est quoi CE message ?!


                Bradley saisit son portable et partis à rire.
 
Bradley : En même temps avoue que t'es lourde ! Depuis que je suis venue te chercher t'as pas lâché un sourire. Tu tires la tronche tout le temps et tu parles mal.
Jessie : En même temps, on ne peut pas dire que le moment soit propice à la bonne humeur.
Bradley : Je ne vois pas pourquoi.
Jessie : Ma parole, qu'est-ce que tu peux être pénible. Je viens de me faire virer de chez moi, j'atterris avec toi, le prends pas mal mais je ne te connais pas. Je vais vivre dans un ville qui me fait pas vraiment rêver. Cette ville va me ramener pleins de souvenirs dans la tronche et j'ai pas envie. Merde j'ai pas a justifier mon comportement à la fin.


                Bradley me regarda choqué. Je crois que dans sa petite tête il venait de comprendre. Oh qu'est-ce qu'il fait là ? Il venait de me prendre dans ses bras.
 
Bradley : Désolé cousine... Je n'avais pas compris.... Pour me faire pardonner je t'emmène avec nous ce soir.
Jessie : Nous ? et où ?
Bradley : Avec le groupe en concert.
 
                Je ne refusa pas sa proposition. Après tout, ça allait être le moyen de voir ce que donnait son groupe et de rencontrer quelques personnes....
 
#Dans la soirée#
 
J'étais arrivée chez Bradley, quelques heures plutôt. Ma valise était défaites et je m'étais super bien installé dans ma chambre.
 
# Toc Toc#
 
Jessie : Oui 
Bradley: Alors bien installée?
Jessie: Oui, merci. Juste une question, y'a un magasin d'instrument de musique dans le coin?
Bradley: Oui, pourquoi?
Moi: Faut que j'achète un guitare... La mienne, je l'ai légèrement amoché à Paris.. Pour ne pas dire cassée.
Bradley: Ah... Tu joues ?
Jessie : Oui.
Bradley : Ecoute, je t'emmene dans la semaine en acheter une. En attendant prend la mienne, elle est dans ma chambre.
Jessie : Mais tu n'en a pas besoin ?
Bradley : Non, t'inquiète j'en ai d'autres.
Jessie : Ok, merci.


#DING DONG#
 
Bradley: Ça doit être les mecs! Tu viens?
Jessie: Ou?
Bradley: Au concert, poisson rouge!
Jessie : Ah oui ! J'ouvre ! Je veux voir leurs têtes !


Nous sommes partis à courir dans les escaliers pour ouvrir la porte. Une fois cette dernière ouverte je tombai sur trois jeunes gens.
 
... : Putain, t'es bonne toi.
 
-----------------------------------------------------------------------------------
A suivre!
Alors vous en pensez quoi? 

Tags : Bradley Will Simpson ♥ - Papa - Jessie-Lynn♥ - Chapitre 1. ♥

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.92.155.160) if someone makes a complaint.

Report abuse